Zoo Japan Expo 2015

En couverture de ce numéro nous avons choisi Stray Dog de VanRah, qui s'était déjà fait connaître sur Internet avant que les éditions Glénat ne lui donnent une chance en version papier. Ce manga "à la française" revisite avec élégance et noirceur le mythe de la Bête du Gévaudan.

A l'occasion de Japan Expo, le sommaire de Zoo est particulièrement tourné vers l'Asie, avec notamment le retour en force d'Akira Toriyama pour les 30 ans de Dragon Ball et la publication d'inédits, Boichi (Sun-Ken Rock), invité au festival et qui dévoile tout son talent graphique dans un art-book chez Doki-Doki, Ken Akamatsu (Love Hina, UQ Holder!...), autre invité-star qui nous accorde un entretien, ou encore l'art méconnu du rakugo, une sorte de stand-up japonais que consacre un manga remarquable : Le Disciple de Doraku (Isan Manga).

Egalement au sommaire : Chaperon rouge de Zezelj ; Les Nouveaux Mystères de Jake Raynal, Eternum de Bec et Jaouen... ainsi que nos traditionnelles rubriques.

Ce numéro compte 44 pages, la version numérique présentée ici comporte quelques pages en bonus.

Prochain numéro le 7 septembre 2015.

Bonus Zoo 57 : Un long silence, Amère Russie, Daredevil saison 1



Zoo 57

Avec L'Autoroute sauvage, Les Humanoïdes Associés proposent l'adaptation en bande dessinée d'un classique de la SF hexagonale écrit par Julia Verlanger ; fruit d'une collaboration franco-chinoise, ce premier album d'une série de trois fait l'objet de la une de ce nouveau numéro de Zoo.

Egalement au sommaire : reprises multiples au Lombard ; les 40 ans de Fluide Glacial ; entretien avec Joann Sfar pour la sortie de Si Dieu existe et Je l'appelle monsieur Bonnard ; la franchise de comics Star Wars reprise et développée désormais par Panini... ainsi que nos traditionnelles rubriques.

Ce numéro compte 52 pages.

Prochain numéro le 29 juin 2015, à retrouver notamment au salon Japan Expo.



Zoo printemps 2015

Ce nouveau numéro de Zoo met à l'honneur le renouveau de Glénat Comics qui s'appuie sur les auteurs et la création originale. Parmi les premières sorties du label : Sex Criminals (en couverture) Drifter ou encore Lazarus.

Egalement au sommaire : Le Prince de la nuit : Yves Swolfs ressuscite son vampire après 14 années de sommeil ; Le Rapport de Brodeck : Larcenet adapte le roman de Philippe Claudel ; le retour de Grégoire (héros de Gargouilles) dans Les Mondes cachés ; Rosario ; Liberatore ; Andreas ; la nouvelle collection jeunesse Bamboo2... ainsi que nos traditionnelles rubriques.

Ce numéro compte 44 pages. Cette version numérique comporte quelques pages en bonus.

Prochain numéro le 18 mai 2015.



Pulp Festival : un festival pour atteindre la pulpe

PulpWebDepuis l’an dernier, la Ferme du Buisson organise, en complicité avec Arte, le Pulp Festival. Pendant deux jours (du 10 au 12 avril), la bande dessinée s’invite dans ce lieu atypique de la région parisienne, au croisement des arts. Ce premier festival européen de création pluridisciplinaire autour de la BD réinvente la relation à l’œuvre, en offrant de nouveaux points de vue.

On dit qu’il n’y a pas plus solitaire qu’un auteur de BD : le lecteur est pourtant lui aussi solitaire dans sa lecture ! Pour rompre avec cet anathème et sortir du schéma traditionnel des dédicaces, la Ferme du Buisson organise rencontres, expositions, spectacles, conférences, autour du neuvième art. Le but ? Explorer d’autres territoires plastiques et narratifs, sortir « de la bulle » et donner à voir tout ce que la BD a d’artistique. Des dizaines d’artistes présents ou exposés, des spectacles adaptés ou autour de la BD, des expos pour redécouvrir la puissance d’un dessin… Bref, un voyage au-delà du commercial, en dehors des sentiers battus et rebattus des grands festivals. L’univers d’Edgar Allan Poe, la plongée dans des BD fantômes, des visites décalées autour de Ruppert et Mulot… Tout ici est inédit !

Une partition originale, que tous les curieux amateurs d’art sous toutes ses formes vont adorer. Une balade à faire en famille, car même si vous n’êtes pas bédéphile (est-ce possible ?), les travaux proposés comme le lieu même méritent le détour : de belles et grandes bâtisses et des espaces aérés, à quelques minutes de Paris en RER A ! Et si vous ratez le coche, sachez que les expositions sont visibles jusqu’au 26 avril.

Pulp Festival, 2e édition, du 10 au 12 avril 2015 à la Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée, Allée de la Ferme, 77186 Noisiel

http://www.lafermedubuisson.com/PULP-FESTIVAL-14-15.html

Hélène Beney