« Expendables Unité Spéciale : d... | Accueil | Zoo 27 est sorti... »

L'errance de Wenders en Blu-ray

WenderBR-Ailesdesirs

Arte Editions sort pour la première fois en France Paris, Texas et Les Ailes du désir, deux films majeurs de Wim Wenders, sur support haute définition. On insistera volontiers sur le terme « majeurs » dans le sens où Paris, Texas et Les Ailes du désir ont sorti leur auteur du circuit confiné du cinéma « art et essai » pour toucher un public bien plus large.

Cette volonté d'élargissement se traduit, à ce titre, de manière symptomatique dans ces films. Citoyen allemand, Wenders a toujours été en quête de « l'ailleurs », hors des frontières d'une Allemagne qu'il estimait trop petite pour lui ; avec, en ligne de mire, cette Amérique de John Ford et Nicholas Ray qui le fascinait depuis son plus jeune âge. Ce n'est guère étonnant si Alice au cœur des villes et Au fil du temps, films de jeunesse de l'époque allemande, étaient des road movie, genre américain par excellence. En cela, Paris, Texas, achève sa transformation en cinéaste non plus de la route mais de l'errance. On connaissait bien des paysages mythiques du Nouveau Monde comme Monument Valley, le désert Mojave ou encore le Texas profond, celui des diners, des feux de signalisation suspendus et des rades poussiéreux. Seulement Wenders parvient à porter sur eux un regard nouveau grâce à sa sensibilité européenne et son admiration pour la peinture d’Edward Hopper. Par le biais d'un assouplissement de ses méthodes de tournage, Wenders laisse la spontanéité envahir sa mise en scène. Sans que cette esthétique nonchalante de l'errance vienne atténuer la force du mélodrame animant Harry Dean Stanton et Nastassja Kinski. Bien au contraire.

  WenderBR-ParisTX

Cette logique du relâchement et de l'impulsivité, Wenders la pousse dans ses derniers retranchements trois ans plus tard avec Les Ailes du désir puisque le film se construisait au jour le jour, sans scénario réellement défini si ce n'est une idée : un ange errant dans Berlin pour recueillir les pensées de ses habitants tombe amoureux d'une trapéziste découragée au point de vouloir devenir humain. On reconduit une fois encore la volonté d'une frontière à dépasser, mentale ou géographique. Plus encore que Paris, Texas, Les Ailes du désir est un film d'atmosphère, au tempo étrange, pour ne pas dire déstabilisant : le premier quart du film ne raconte rien, si ce n'est des pensées berlinoises dans des situations banales et quotidiennes. Cependant, le contexte particulier -1986, soit la Guerre Froide agonisante-, la virtuosité élégante et céleste des cadrages d’Agnès Godard et la superbe photographie en noir et blanc de l'immense chef opérateur Henri Alekan confèrent au film un statut d'instantané d'une ville sur le point de changer. Car Les Ailes du désir peut s'envisager comme un documentaire poétique de la mégapole allemande, réaliste jusque dans sa topographie et sa respiration, expressionniste, voire halluciné quand Nick Cave chante The Carny. Avec une puissance immersive qui force le respect.

  WenderBR-Packshot

Et pour ce qui est de l'immersion, le format Blu-ray est ce qui se fait de mieux. Les intentions photographiques des deux films ne sont pas les plus évidentes à retranscrire et les précédentes éditions DVD des Ailes du désir ne rendaient pas justice à la sublime lumière de Henri Alekan. Le mal est réparé avec une belle restauration supervisée par Wenders lui-même pour les deux films. La remasterisation sonore en DTS-HD 5.1 fait des merveilles tant sur les riffs de Ry Cooder que sur les ambiances berlinoises complexes. En prime, des entretiens passionnants avec le cinéaste et une foultitude de scènes coupées. Wenders est un géant qui marqua son époque. Arte Editions nous le rappelle de fort belle manière.

Julien Foussereau

Paris, Texas et Les Ailes du désir sortent en Blu-ray chez Arte Editions le 22 septembre.



Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.